Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2016-04-24T06:05:44+02:00

NON AUX ANIMAUX EN LABORATOIRES

Publié par EVE
NON AUX ANIMAUX EN LABORATOIRES
NON AUX ANIMAUX EN LABORATOIRES

~~,~~• 24 avril : Journée Mondiale des animaux dans les laboratoires

Il existe plusieurs types de méthodes alternatives à l’animal en laboratoire (ex

vivo, in vitro, 3D, in silico, modèles biomathématiques, modélisation des maladies humaines, reproduction sur puces d’organes ou mini organes, par exemple). Les laboratoires qui les utilisent ne le font souvent qu’en complément des animaux et rarement en substitution (84 % vs 13 %). Les chercheurs ne sont pas suffisamment formés à ces méthodes alors que les expériences sur les animaux font partie du cursus (il n’y a pas d’objection de conscience possible en France).

Frustrant de se dire qu’on sera tous, malgré nous, consommateurs de médicaments, de pansements, ou de produits toxiques testés sur les animaux. Il suffit de se renseigner sur les marques opposées aux tests sur les animaux : des labels “cruelty free”, “one voice” ou du lapin appelé “leaping bunny” permettant d’identifier clairement les crèmes ou produits ménagers aussi non testés.

La réalité de la souffrance, l’horreur . Les termes de “tests” sur les animaux ou même de “recherche” nous empêchent de nous figurer ce qu’ils recouvrent. Il n’y a pas que les expériences, déjà mais les conditions de détention des animaux (carcérales) qui sont très dures pour des animaux comme les chiens ou les singes. Ils ne voient pas la lumière du jour, vivent dans de petites cages, dont ils ne sortent que pour les expériences. Ensuite, ces animaux sont rendus “fous” (expériences de psychiatrie) ou malades pour le besoin des expériences. Enfin, il y a la relation entre le personnel de laboratoire et ces animaux. Et ça peut être très violent. l

Les expériences : les animaux qui n’ont pas été trop abîmés, peuvent être proposés à l’adoption (l’association GRAAL), mais c’est une minorité. Dans la majeure partie des cas, les animaux sont “sacrifiés” (c’est le terme scientifique) : c’est-à-dire euthanasiés. :

On ne voit jamais les 2,2 millions d’animaux de laboratoire qui subissent les expériences chaque année en France, et le discours scientifique empêche le grand public de remettre ces expériences en question… ’Il y a beaucoup d’expériences sur les animaux dont on peut clairement questionner le sens ou même l’utilité. Ce sujet est effrayant pour le grand public car on pense tout de suite : “à force de faire de la sensiblerie sur les animaux, notre santé va être mise en péril !” Or, il faut savoir que des expériences de privation de sommeil, d’isolement affectif complet ou même de toxicologie vraiment barbare (les polluants agricoles, les pesticides…) pourraient être questionnées quant à leur apport concret pour notre santé. Deuxième chose, il existe aujourd’hui, des méthodes alternatives très performantes et objectives qui ne sont pas encouragées financièrement par la recherche (alors que c’est censé être une obligation légale). Un vœu que les décennies à venir démontrent la pertinence de ces modèles sans animaux : les mini organes, organes sur puces, etc.

~~ Des expériences sont pratiquées dans le seul but commercial de mettre de nouveaux médicaments sur le marché et ces expériences qui sont donc commanditées par laboratoires pharmaceutiques dans un but de profit et non pour le « mieux-être de l’humanité ».

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog