Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #bigraphie catégorie

2017-09-16T05:46:00+02:00

BON OEIL POUR HENRI DUEZ

Publié par EVE
BON OEIL POUR HENRI DUEZ
BON OEIL POUR HENRI DUEZ

Henri Duez : « Faites du sport »

  Mon père a toujours voulu qu'un de ses fils ait la même passion   

Né le 18 décembre 1937 à La Comté, l'ancien cycliste Henri Duez, qui participa à 6 Tours de France, nous raconte son histoire.

 A quel âge avez-vous commencé le vélo ? "A 18 ans. Avant, je faisais déjà de la course à pied, du cross et aussi du foot."

Qu'est-ce qui vous plaît dans le cyclisme ? "C'est l'effort et l'ambiance, qui m'attirent le plus. Mon père m'a transmis cette passion. Ensemble, on suivait le Tour de France."

Vous avez un grand palmarès. Lequel de vos titres est le plus important ? « C'est le Tour de Catalogne. C'était la première année que je courais en professionnel. »

Suivez-vous un régime alimentaire spécial ? « Oui, c'est primordial. Il ne faut pas abuser et faire attention. Je le dis aussi aux jeunes : faites du sport ! Le sport, c'est votre bulletin de santé.»

Continuez-vous à faire du vélo ? « Oui. Environ, 5 fois par semaine pour des séances de 70 à 85 kilomètres, ce qui représente environ 17 000 kilomètres par ans. Le vélo, c'est ma drogue.»

Le vélo est-il une passion depuis toujours ? «Depuis tout petit. J'écoutais le Tour de France avec mon père , et un jour j'ai voulu essayé. Mais avant, je faisais de la course a pied.»

A quel âge avez vous eu votre premier vélo ? «A 15 ans. Mais j'ai commencé le cyclisme amateur en compétition à 18 ans.»

  Avez-vous déjà abandonné une course ? «Oui, mon premier Tour de France, sur une chute, à Beauvais. Je suis resté 2 jours à l'hôpital d'Amiens. »

 D'où vous est venue cette passion ? « De mon père. Il a toujours voulu faire du vélo. Mais, à cette époque sa mère n'était pas d'accord. Il a toujours voulu qu'un de ses fils ait la même passion. En faisant du vélo, je lui ai aussi fait plaisir. »

 Êtes-vous encore respecté dans le milieu du cyclisme ? « Par les anciens oui, mais par les jeunes non … Même pour un bonjour, ça devient dur. »

 

 Henri qui aime sa belle région du PAS DE CALAIS et cet après midi sera présent à la course de Guarbecque 5 fois par semaine Henri passe devant mon sentier ce Gamin de 79 ans qui reste prudent sur le vélo mais te reconnais et te fait un signe d 'amitié même lors de ses sorties bises Henri

Voir les commentaires

2017-09-14T09:24:43+02:00

CHRISTIAN PALKA

Publié par EVE
CHRISTIAN PALKA

Les auditeurs de France Bleu Nord savourent tous les week-ends sa voix et son accent lors des directs de football. Journaliste sportif, Christian Palka, plus célèbre sous le nom de « Palkuche », a porté le célèbre maillot orange BIC aux côtes de Luis Ocaña. Mais il n'a jamais pu décrocher sa sélection pour le Tour de France (il a terminé 58e de la Vuelta 1973). « Il faut dire qu'il y avait une grosse concurrence chez nous et que Luis avait besoin des meilleurs au mois de juillet. En 1972, j'avais fait un bon Midi-Libre j'avais enchaîné avec le Tour de l'Aude, c'était bon pour le Tour mais j'ai fait un pneumothorax, c'était fini… »

Une fois sa carrière terminée (après quelques jolies sorties sur la piste, 3e du championnat de France de poursuite et de demi-fond, 6e au Mondial de demi-fond à San Sebastian en 1973), le vainqueur de la Ronde de l'Artois 1970 a découvert la Grande Boucle au volant des voitures de presse, celle de l'Humanité notamment et il est devenu journaliste en 1995. Cette année, il est revenu pour la première semaine. « Et ça me suffit amplement. Chaque 

Palmarès

Résultats sur les grands tours

Tour d'Espagne

 

Samedi il sera aussi à la Gentlemen de Guarbecque

Christian un homme de caractère

 

Voir les commentaires

2017-09-13T07:52:07+02:00

MON CLIN D OEIL A PATRICE BOULARD

Publié par EVE
MON CLIN D OEIL A PATRICE BOULARD
MON CLIN D OEIL A PATRICE BOULARD

Le plaisir est à l’origine de tout. C’est ce qui fait qu’un sportif devient un athlète. Patrice à Cette émotion essentielle car   le moteur de sa motivation. Lui qui a participé dimanche à Calais à la course des ACCF

Patrice    un coureur complet, je grimpais, je roulais, je sprintais… J’étais un attaquant dans l’âme. » Il restera au VCA jusqu’en 1978, s’orientera vers d’autres clubs, pour progresser.

  Mon ambition, c’était de passer pro ». En 1980, il gagne le prix José-Samyn, « peut-être mon meilleur souvenir ». Patrice Boulard arrêtera la compétition en 1983, compte une trentaine de victoires au compteur. « Je ne suis pas passé professionnel. Mon erreur, c’était peut-être que je voulais à tout prix passer pro en France. » Quand il arrête la compétition, Patrice Boulard ne se coupe pas du vélo, passe des diplômes, pour encadrer des jeunes. En 1983, il est de retour au VCA. « J’ai été à l’origine de la création de l’école de vélo ». Le club de ses débuts, Patrice Boulard en aura également été le président, de 2001 à 2011. Il sera aussi de la partie, pour la sortie du livre Tango et noir, retraçant l’histoire du VCA. Pour Patrice Boulard, « le vélo à Auxi, c’est tout un pan de l’histoire de la commune. » Et l’Auxilois de rendre hommage « aux créateurs du club, des gens formidables, passionnés par le vélo ».

Tout comme l’est Patrice Boulard, toujours investi dans ce sport, mais cette fois, en tant qu’organisateur de la course À Travers les Hauts-de-France. L’ancien gamin du VCA a toujours la tête dans le guidon, le sourire, un homme discret et sympathique…

 

Voir les commentaires

2017-09-12T08:28:33+02:00

MICHEL QUINCHON UN ANCIEN CHAMPION DE NOTRE COIN

Publié par EVE
MICHEL QUINCHON UN ANCIEN CHAMPION DE NOTRE COIN
MICHEL QUINCHON UN ANCIEN CHAMPION DE NOTRE COIN

 Un clin d’œil à une belle carrière

Equipes

1969   Sonolor - Lejeune (France) 
1970   Bic (France) 
Prénom:Michel
Nom de famille:Quinchon
Nationalité:France
Sexe:
Age:70 ans
Date de naissance:21-09-1946
Lieu de naissance:Frasnoy (Nord-Pas-de-Calais), France
Professionnel:1969-1970
  
  •  

Course

Pos

Date

http://www.les-sports.info/images/flags/1.pngGrand Prix de Denain

9

16/04/1968

  •  

 

 

 

 

 

 

 

 

 1967 

1967 http://www.siteducyclisme.net/images/vlaggen/belgie.gif http://www.siteducyclisme.net/images/vlaggen/belgie.gif   2e à Tour de l'Eurométropole, (Circuit Franco-Belge), Roubaix (Nord-Pas-de-Calais), France 

 

 1968 

1968 http://www.siteducyclisme.net/images/vlaggen/frankrijk.gif http://www.siteducyclisme.net/images/vlaggen/frankrijk.gif   3e à Wattrelos, Wattrelos (Nord-Pas-de-Calais), France 

 

 1969 

1969 http://www.siteducyclisme.net/images/vlaggen/frankrijk.gif http://www.siteducyclisme.net/images/vlaggen/frankrijk.gif   1e à Aulnoye, Aulnoye (Nord-Pas-de-Calais), France 

 

1969 http://www.siteducyclisme.net/images/vlaggen/frankrijk.gif http://www.siteducyclisme.net/images/vlaggen/frankrijk.gif   3e à Guéret, Guéret (Limousin), France 

 

1969 http://www.siteducyclisme.net/images/vlaggen/frankrijk.gif http://www.siteducyclisme.net/images/vlaggen/frankrijk.gif   1e à Sin-le-Noble, Sin-le-Noble (Nord-Pas-de-Calais), France 

 

Samedi il sera présent sur le circuit de Guarbecques , Michel le secrétaire de l'ACCFA

 

Voir les commentaires

2017-08-05T08:09:57+02:00

PETER SAGAN

Publié par EVE
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN
PETER SAGAN

 

Peter Sagan est né le 26 janvier 1990 à Žilina. Il est membre de l'équipe WorldTour Bora-Hansgrohe. Avant sa carrière sur route, Sagan s'illustre dans les catégories de jeunes en cyclo-cross et en VTT, où il remporte le championnat du monde de cross-country juniors en 2008. Lors de sa première saison professionnelle sur route, en 2010, il se révèle en remportant deux étapes de Paris-Nice à l'âge de 20 ans. Il est considéré comme l'un des meilleurs sprinteurs du monde. Il est le sixième coureur à être double champion du monde consécutif de l'histoire du cyclisme. Il a remporté son deuxième titre à Doha au Qatar le 16 octobre 2016.

 

En raison de ses nombreuses victoires prestigieuses obtenues très jeune, Sagan est considéré comme l'un des cyclistes les plus prometteurs de sa génération. Ainsi parmi ses principales victoires, il compte deux étapes de Paris-Nice, sept étapes de Tirreno-Adriatico, une au Tour de Romandie, deux étapes et le classement général du Tour de Pologne, un record de quinze étapes sur le Tour de Californie (course qu'il a remportée en 2015) et treize autres au Tour de Suisse (record). Il a remporté onze étapes sur les grands tours, quatre sur le Tour d'Espagne et sept sur le Tour de France, s'adjugeant également le classement par points de 2012 à 2016. Sur les courses d'un jour, il est double champion du monde en 2015 et 2016champion d'Europe 2016 et lauréat du Tour des Flandres 2016, sa première grande classique. Coureur polyvalent et régulier tout au long de l'année, il remporte le classement World Tour en 2016.

 

En 2015, il parraine l'équipe continentale israélienne Cycling Academy. Son frère aîné Juraj est coureur professionnel dans les mêmes équipes que lui depuis août 2010.

 

Jeunesse et carrière amateur :

 

Peter Sagan est le plus jeune d'une famille où il est entouré de trois frères et une sœur. Durant son enfance, il est principalement élevé par sa sœur. Ses parents passent leur journée à s'occuper de la petite épicerie dont ils sont propriétaires dans sa ville natale.

 

Sagan débute le vélo à l'âge de neuf ans quand il rejoint Cyklistický spolok Žilina, un petit club local à Žilina. Tout au long de ses années juniors, il participe à des courses de VTT et sur route. Il se démarque par son style non conventionnel, il roule en chaussures de tennis, porte des t-shirts et ne boit que de l'eau pure. Il attire également l'attention lorsqu'il dispute une manche de la Coupe de Slovaquie de VTT avec un vélo emprunté à sa sœur. Sagan avait vendu par erreur son vélo et n'avait pas pu recevoir à temps de vélo de rechange du sponsor. Il remporte malgré tout la course en dépit d'un vélo de supermarché avec des freins médiocres et un plateau de vitesse limité.

 

En 2007, Peter Sagan court en catégorie junior. Champion de Slovaquie de cyclo-cross dans cette catégorie en janvier, il dispute plusieurs courses de la Coupe du monde juniors sur route et du calendrier international junior. Il est notamment deuxième de la Coupe du Président de la Ville de Grudziadz, vainqueur d'étape du Trofeo Karlsberg et champion de Slovaquie junior. En VTT, il est médaillé de bronze du championnat d'Europe de cross-country de sa catégorie. En fin d'année, il reprend le cyclo-cross. Troisième du championnat d'Europe juniors, il est vice-champion du monde en janvier 2008 à Trévise, derrière Arnaud Jouffroy.

 

Durant la saison 2008 sur route, il dispute des manches de la Coupe des Nations juniors avec l'équipe de Slovaquie. Il se classe ainsi deuxième du Paris-Roubaix juniors en passant tous les secteurs pavés en têtes mais rejoint et dépassé à 2 kilomètres de l'arrivée par Andrew Fenn, de la Course de la Paix juniors, dont il remporte une étape, puis gagne également une étape du Trofeo Karlsberg et le classement général du Tour d'Istrie. Au championnat du monde juniors, il se classe 18ème de la course en ligne. Durant cette saison, il décroche les titres de champion d'Europe et de champion du monde juniors de cross-country.

 

En 2009, Peter Sagan intègre l'équipe continentale slovaque Dukla Trenčín Merida, à l'âge de 18 ans. Avec cette équipe, il s'illustre lors de course de l'UCI Europe Tour : il remporte ainsi le Grand Prix Kooperativa, en Slovaquie, et deux étapes du Mazovia Tour, en Pologne. Avec l'équipe de Slovaquie, il se classe dixième du championnat d'Europe sur route des moins de 23 ans.

Carrière professionnelle :

 

2010 : la révélation :

 

Ses bons résultats permettent à Peter Sagan de passer des tests au sein de l'équipe ProTour Quick Step, mais il ne réussit pas à obtenir un contrat. Sa frustration est si grande qu'il envisage de quitter le monde du cyclisme sur route, mais sous l'insistance de sa famille, il fait un nouvel essai avec l'équipe Liquigas-DoimoStefano Zanatta lui offre un contrat de deux ans (2010-2011) avec une option lui permettant de faire du VTT pour Cannondale. Dès avril 2010, le contrat est prolongé jusqu'en 2012. Les médecins et managers de Liquigas-Doimo sont stupéfaits par les résultats des tests médicaux. C'est la première fois qu'ils voient un coureur de 19 ans aussi fort physiquement. Lors d'un camp d'entraînement, Sagan casse plusieurs VTT, en raison de sa capacité à mettre un vélo à l'épreuve. Cela lui vaut le surnom de Terminator, en dépit de sa personnalité calme et très poli.

 

 

En 2010, Peter Sagan devient professionnel au sein de l'équipe ProTour italienne Liquigas-Doimo. Sa première course avec cette équipe est le Tour Down Under, durant lequel il est remarqué par sa présence dans un groupe d'échappés aux côtés de Cadel EvansAlejandro Valverde et Luis León Sánchez lors de l'étape reine. Lors de Paris-Nice, il se classe cinquième du prologue puis deuxième de la seconde étape avant de remporter les troisième et cinquième étapes de l'épreuve. Il remporte également le classement par points. Par la suite, son équipe l'aligne sur le Tour de Romandie. Il termine le prologue en seconde position, à moins d'une seconde du premier et devant des spécialistes de la discipline et s'empare dès la première étape du maillot jaune en s'imposant au sprint. Il perd son maillot jaune à l'issue du contre-la-montre de la troisième étape. En mai, il remporte ses quatrième et cinquième victoires de la saison, lors du Tour de Californie. En juin, il participe au Tour de Suisse mais il ne se présente pas au départ de la troisième étape après avoir terminé quatrième du prologue. Il finit ensuite la saison 2010 en demi-teinte, se démarquant toutefois sur quelques classiques de fin de saison (2ème du Grand Prix cycliste de Montréal).

 

2011 : 3 étapes de la Vuelta :

 

Peter Sagan commence la saison 2011 en Italie, par une quatrième place sur le Grand Prix de la côte étrusque. Après avoir terminé 11ème du Trofeo Laigueglia, il écrase le Tour de Sardaigne, enlevant les 1ère, 3ème et 4ème étapes et le classement général. Le lendemain, il se classe troisième de la Classica Sarda Sassari-Cagliari. Il prend ensuite le départ de Paris-Nice. Il termine 4ème et 5ème des deux premières étapes, puis chute dans le dernier kilomètre de la 3ème étape. Il est 2ème du sprint du peloton derrière les 4 échappés lors de la 4ème étape. Il abandonne la Course au soleil durant la 7ème étape. Une semaine plus tard, il commence sa période des classiques par un 17ème rang de Milan-San Remo. Il se classe ensuite 49ème de Gand-Wevelgem et dans les 10 premiers (6ème puis 3ème) lors des deux premières étapes des Trois Jours de La Panne. Mi-avril, il finit 86ème de Paris-Roubaix et 98ème de l'Amstel Gold Race.

 

En mai, il prend part au Tour de Californie. Il gagne la cinquième étape et obtient plusieurs places d'honneur (deuxième des 2ème et 8ème étapes et quatrième de la 3ème étape, notamment), s’adjugeant ainsi le classement par points. Après avoir terminé 2ème du TD Bank International Cycling Championship, il participe au Tour de Suisse. Il est 3ème du contre-la-montre inaugural et remporte le surlendemain l'étape reine en battant Damiano Cunego au sprint. Il se classe 2ème puis 3ème les deux jours suivants et s'impose sur la huitième étape devant Matthew Goss et Ben Swift. Une semaine plus tard, il est sacré champion national sur route.

 

Début août, Sagan remporte deux étapes, le classement général et le classement par points du Tour de Pologne. Le 16, il finit 41ème des Trois vallées varésines. Une semaine plus tard, il prend le départ du Tour d'Espagne, son premier Grand Tour. Après le contre-la-montre par équipes inaugural, il est 11ème de la deuxième étape et gagne la 6ème étape. Il est 2ème le lendemain, puis s'impose sur la 12ème étape et sur la dernière étape à Madrid. Ainsi, il réussit l'exploit de repartir avec 3 victoires d'étape pour son premier Grand Tour. La semaine suivante, il remporte le Grand Prix de l'industrie et du commerce de Prato. Il représente la Slovaquie lors des championnats du monde sur route en compagnie des frères Martin et Peter Velits. Considéré comme étant un des favoris de la course, Sagan ne se classe finalement que douzième. Il conclut sa saison par un anonyme Tour de Pékin (110ème du classement général).

 

2012 : maillot vert du Tour :

 

En 2012, Peter Sagan remporte sa première victoire lors de la seconde étape du Tour d'Oman en battant au sprint Baden Cooke et Tom-Jelte Slagter. Début mars, il remporte la quatrième étape de Tirreno-Adriatico tout en collaborant avec son leader Vincenzo Nibali. Il finit ensuite quatrième de Milan-San Remo, où il règle le « sprint du peloton », puis deuxième de Gand-Wevelgem, battu au sprint par Tom Boonen. Après une 14ème place sur le GP E3-Harelbeke et une victoire sur la 1ère étape des Trois Jours de La Panne, il termine cinquième du Tour des Flandres et troisième de l'Amstel Gold Race.

 

En mai et juin, il remporte cinq étapes du Tour de Californie, établissant un nouveau record pour le plus grand nombre de victoires d'étapes sur cette course, marque jusqu'alors détenue par Levi Leipheimer. Il s'impose notamment sur les quatre premières épreuves, ayant toujours pour dauphin le Garmin-Sharp Heinrich Haussler. Il enchaîne en gagnant quatre étapes du Tour de Suisse. Il y remporte entre autres le prologue inaugural de 7,3 kilomètres devant le favori local et spécialiste de l'exercice Fabian Cancellara avec un avantage de quatre secondes. Fin juin, il garde son titre de champion de Slovaquie sur route.

 

Le 30 juin, il prend part à son premier Tour de France. Après s'être classé 53ème du prologue, Sagan bat sur la ligne le maillot jaune Fabian Cancellara lors de la première étape de la Grande Boucle (Liège-Seraing). Il remporte également la troisième étape à Boulogne-sur-Mer dont l'arrivée est adjugée au sommet d'une pente courte mais raide. Il sort de la tête du peloton qui s'éparpille sur la montée dans le dernier virage et gagne le sprint avec assez d'avance pour se permettre une imitation de la course de Forrest Gump en traversant la ligne. À Metz, lors de la sixième étape, il s'impose à nouveau en devançant au sprint André Greipel, dont il avait pris le sillage dans le final. Cette fois, c'est une pose imitant L'Incroyable Hulk que le Slovaque se permet pour célébrer la victoire. Il explique le spectacle qu'il donne lors de ses triomphes en ces mots : « Quand j'étais petit, j'adorais regarder Valentino Rossi. Tout le monde voulait qu'il gagne pour voir comment il allait se comporter et j'ai vraiment envie de ça moi aussi ». Il remporte le maillot vert du classement par points, qu'il a porté de la deuxième à la dernière étape. Il gagne également une Porsche, car il a fait un pari avec le président de Liquigas Paolo Zani qu'il remporterait le maillot vert et au moins deux étapes.

 

En fin de saison, il obtient quelques places d'honneur : 2ème de la Dutch Food Valley Classic, il termine 3 fois dans le Top 15 de très belles courses d'un jour (12ème du Grand Prix de Montréal, 14ème de la Vattenfall Cyclassics et de la course en ligne des Mondiaux).

2013 : premières semi-classiques :

 

Peter Sagan évolue en 2013 au sein de la même équipe mais celle-ci change de nom du fait de la perte du sponsor principal pour devenir Cannondale. Sa saison commence en janvier en Argentine au Tour de San Luis où il obtient plusieurs places d'honneur (5ème des 2 premières étapes, 2ème de la 7ème étape). Il court ensuite en février en Asie et gagne les deuxième et troisième étapes du Tour d'Oman, ce qui lui permet alors de porter le maillot de leader pendant deux jours. De retour ensuite en Europe, il conclut son mois de février par une victoire le 28 au Grand Prix de la ville de Camaiore. Deux jours plus tard, alors qu'il est annoncé comme un des favoris des Strade Bianche, Sagan contribue à la victoire de son équipier Moreno Moser et se classe deuxième, assurant ainsi le doublé pour Cannondale. Il participe ensuite à la 1ère épreuve World Tour de sa saison : Tirreno-Adriatico. Après le contre-la-montre par équipe inaugural, il termine neuvième et premier des 2 étapes suivantes, toutes 2 conclues au sprint. Il remporte ensuite la sixième étape, sous la pluie et présentant de très forts pourcentages. Il aborde ensuite la campagne des classiques avec un statut de favori. Dans des conditions dantesques, il joue la gagne sur Milan-San Remo au sein d'un groupe de 7 coureurs, où il termine finalement deuxième, battu au sprint par l'Allemand Gerald Ciolek. Il débute les classiques flandriennes la semaine suivante, où il est également deuxième du Grand Prix E3 à plus d'une minute de Fabian Cancellara. Le Slovaque passe alors en tête de l'UCI World Tour devant Cancellara et Sylvain Chavanel, l'ancien leader. Il parvient à remporter Gand-Wevelgem en solitaire après une attaque décisive à 4 kilomètres de l'arrivée. Il s'agit de sa première victoire sur une classique du World Tour, ce qui pourrait constituer un déclic pour lui. Deux jours après il remporte comme en 2012, la première étape des Trois Jours de La Panne. Il s'impose en réglant au sprint un groupe d'une dizaine de coureurs. Sur le Tour des Flandres, il ne peut rien faire face à Cancellara, puis bat au sprint Jürgen Roelandts pour prendre la 2ème place. Il déclenche ensuite une polémique, en pinçant les fesses d'une hôtesse sur le podium, avant de s'excuser en lui offrant un bouquet. La semaine suivante, Sagan perd la tête du World Tour au profit de Cancellara, vainqueur de Paris-Roubaix. Avant de s'attaquer aux classiques ardennaises, il annonce participer en guise de préparation à la Flèche brabançonne et au Grand Prix de Denain. Il remporte la première course en réglant au sprint le Belge Philippe Gilbert et abandonne le lendemain. Il se présente sur l'Amstel Gold Race comme favori et en prend la 36ème place. Il se classe ensuite 12ème de la Flèche Wallonne.

 

Sagan reprend ensuite la compétition sur le Tour de Californie. Le premier jour, il règle le sprint du peloton, 6 secondes après les hommes de tête Lieuwe Westra et Francisco Mancebo. Il remporte la 3ème étape au sprint, puis se montre régulier lors des 2 sprints suivants (5ème puis 4ème). Il s'impose alors sur la 8ème et dernière étape, et s'adjuge le classement par points de la course. Puis, le Slovaque participe au Tour de Suisse et y glane la 50ème victoire de sa carrière, à l'occasion de la 3ème étape en battant au sprint un groupe de 4 coureurs échappés dans le col présent dans le final de l'étape. Il se classe dans le Top 10 lors des 3 étapes suivantes (7ème, 2ème puis 5ème). Il gagne ensuite la 8ème étape et le classement par points. Il vise alors le classement par points et le port du maillot jaune sur le Tour de France. Il est ensuite sacré champion de Slovaquie.

 

Le 29 juin, il prend le départ de la Grande boucle en Corse. Il ne participe pas au premier sprint à la suite d'une chute collective, puis règle le sprint du peloton 1 seconde derrière Jan Bakelants et s'empare du maillot vert. Il est battu le lendemain par Simon Gerrans. Après le contre-la-montre par équipe, il est sur le podium des 2 étapes suivantes au sprint (3ème puis 2ème). Lors de la 7ème étape, il consolide son maillot vert : son équipe accélère lors du col de 2ème catégorie, distançant ainsi les principaux sprinteurs. Il remporte ensuite le sprint intermédiaire et l'étape. Il possède alors 74 points d'avance sur son dauphin au classement par points, André Greipel. Après deux étapes dans les Pyrénées et le jour de repos, il se classe 4ème de la 10ème étape. Il est ensuite 3ème de la 12ème étape, et 2ème le lendemain, alors que l'étape est marquée par des bordures. Il termine 4ème de la dernière étape et remporte pour la 2ème année consécutive le classement par points.

 

Après le Tour de France, il se rend en Amérique du Nord pour préparer les championnats du monde. Il effectue tout d'abord un stage en altitude à Aspen, dans le Colorado, où il peut « bien [se] préparer, sans distraction ni pression, en combinant de bons parcours avec l'avantage de l'altitude ». De plus, contrairement à l'année précédente, il décide de participer à deux courses par étapes, le Tour du Colorado et le Tour d'Alberta, ainsi que les deux classiques canadiennes. Lors du Tour du Colorado, il s'adjuge quatre étapes et le classement par points. Il s'impose ensuite sur le prologue du Tour d'Alberta, puis le lendemain et sur la cinquième et dernière étape, gagnant ainsi le classement par points. Lors du Grand Prix de Québec, il fait partie des coureurs en lice pour la victoire dans le dernier kilomètre, mais est victime de crampes dans les derniers mètres et termine 10ème de la course. Il attaque dans le dernier tour du Grand Prix de Montréal, à 5,5 km de l'arrivée, et s'impose avec quelques secondes d'avance sur Simone Ponzi et Ryder Hesjedal. Aux championnats du monde, il se classe pour la première fois parmi les dix premiers de la course en ligne (6ème place), à 34 secondes du vainqueur, mais ce résultat est « satisfaisant pour lui, c'est de l'expérience engrangée qu'il pourra utiliser pour la suite ».

 

2014 : troisième maillot vert sur le Tour :

 

Sagan commence la saison 2014 au Tour de San Luis, où il termine deuxième de la dernière étape. Puis il participe à la première édition du Dubaï Tour, où il se classe deuxième et troisième d'étapes remportées à chaque fois par l'Allemand Marcel Kittel. Il termine à nouveau deuxième des Strade Bianche, cette fois, battu par le Polonais Michał Kwiatkowski. Les deux coureurs attaquent à 21 km de l'arrivée, mais Kwiatkowski est le plus fort dans la dernière ascension. À Tirreno-Adriatico, Sagan s'adjuge une étape et le classement par points. Il finit dixième de Milan-San Remo, dont il était considéré comme l'un des favoris au départ. Puis, il remporte le Grand Prix E3 et termine troisième de Gand-Wevelgem. Il échoue ensuite à remporter son premier monument lors du Tour des Flandres, où il se classe seulement 16ème. Une semaine plus tard, il conclut Paris-Roubaix à la sixième place. Sagan gagne l'avant-dernière étape du Tour de Californie et le classement par points de l'épreuve pour la cinquième année consécutive. Par la suite, il remporte une étape du Tour de Suisse et le championnat de Slovaquie.

 

Dans la première semaine du Tour de France, il termine les sept premières étapes dans les cinq premiers, un exploit qui n'avait pas été réalisé depuis Charles Pélissier, huit fois consécutivement dans les cinq premiers au début du Tour 1914. Il remporte le maillot vert pour la troisième fois consécutive, ne remportant aucune étape mais termine plusieurs fois deuxième. Durant une étape, il manque la victoire de quelques millimètres au profit de Matteo Trentin. En trois participations, Sagan a passé 58 des 60 étapes possibles avec le maillot vert. Il devient également le deuxième coureur après Freddy Maertens à remporter trois fois le classement par points dès ses trois premières participations.

 

Le 8 août 2014, le transfert de Peter Sagan dans l'équipe Tinkoff-Saxo est annoncé par ses dirigeants. Il signe un contrat de trois ans avec l'équipe russe à partir de 2015 pour environ 3,5 millions d'euros par an. Il est accompagné par son frère Juraj.

 

Sagan participe ensuite à la Classique de Saint-Sébastien mais il abandonne. Il prend part au Tour d'Espagne, où il connait une première semaine difficile. Son meilleur résultat est une troisième place lors de la huitième étape. Il s'agit de son seul podium d'une course où il se retire lors de la 14ème étape. Il fait son retour le 16 septembre lors de la Coppa Bernocchi, remportée par son coéquipier Elia Viviani. En novembre, Sagan gravit le Kilimandjaro avec sa nouvelle équipe Tinkoff-Saxo.

 

2015 : champion du monde sur route et quatrième maillot vert :

 

En 2015, dans sa nouvelle équipe Tinkoff-Saxo, il partage le leadership de l'équipe avec le grimpeur espagnol Alberto Contador. Il commence sa saison au Tour du Qatar, ou il s'adjuge deux deuxièmes positions derrière Alexander Kristoff. Il termine la course avec le maillot du meilleur jeune. Il participe ensuite au Tour d'Oman, ou il ne monte pas sur le podium. Il s'adjuge sa première victoire avec sa nouvelle équipe lors de la course italienne Tirreno-Adriatico après avoir terminé en deuxième position des deuxième et troisième étapes. Sous une pluie battante, lors de la sixième étape, il remporte le sprint d'un groupe réduit et amputé de plusieurs purs sprinters dont Cavendish. La fin de semaine suivante, il prend la quatrième place de Milan-San Remo après « avoir entamé son sprint en mauvaise position ». Il se retrouve dans une échappée à trois qui semble promise au succès lors du Grand Prix E3, mais explose lors de l'attaque de Geraint Thomas avec quatre kilomètres à parcourir et finit trentième après s'être fait rattraper par le peloton. Un scénario similaire se produit sur le Tour des Flandres, alors qu'il tente sans succès de garder le rythme derrière Greg Van Avermaet qui chasse le duo de tête. Il prend la quatrième position.

 

Il gagne en mai 2015 le Tour de Californie, avec un avantage final de 3 secondes sur Julian Alaphilippe. La photo-finish est nécessaire pour le sprint de la 8ème et dernière étape et les bonifications qu'il obtient à cette occasion lui permettent de remporter le classement général final.

 

En juin, il remporte deux étapes du Tour de Suisse. Avec onze succès, il égale le record de victoire d'étapes des Suisses Ferdi Kubler et Hugo Koblet. Par la suite, il remporte les championnats de Slovaquie sur route et du contre-la-montre.

 

Pour sa quatrième participation au Tour de France, il vise à nouveau le maillot vert de meilleur sprinteur. Il se le dispute avec André Greipel et le remporte finalement pour la quatrième fois d'affilée, ne parvenant toutefois pas à remporter d'étape, terminant à cinq reprises à la seconde place.

 

Présent ensuite au Tour d'Espagne, il y remporte la troisième étape au sprint. Lors de la huitième étape, alors qu'il était le seul sprinteur du peloton, une moto de course le fait chuter à 7 kilomètres de l'arrivée. Terminant cette étape, il ne repart pas le lendemain.

 

Le 27 septembre 2015, il devient champion du monde sur route à Richmond. Il attaque dans la dernière ascension laissant sur place ses poursuivants. Il s'impose en solitaire devant l'Australien Michael Matthews et le Lituanien Ramunas Navardauskas.

 

 

2016 : numéro 1 mondial et deuxième titre de champion du monde :

 

Sagan commence sa saison au Tour de San Luis et prend la deuxième place sur la deuxième étape. En février, après un camp d'entraînement de trois semaines dans la Sierra Nevada en Espagne, il participe aux courses d'ouverture de la saison belge, terminant deuxième du Circuit Het Nieuwsblad et septième de Kuurne-Bruxelles-Kuurne. Il finit quatrième des Strade Bianche et dans la foulée se classe deuxième de Tirreno-Adriatico à une seconde de Greg Van Avermaet. Il remporte le classement par points de cette course.

 

Il termine douzième de Milan-San Remo après avoir été gêné dans le sprint puis se classe deuxième du Grand Prix E3 derrière Michal Kwiatkowski. Il finit par remporter pour la deuxième fois Gand-Wevelgem, après six deuxièmes places depuis le début de la saison, prenant du même coup la tête de l'UCI World Tour et du Classement mondial UCI. Il est le premier champion du monde en titre à gagner l'épreuve depuis Rik Van Looy en 1962. Après plusieurs places d'honneur (5ème en 2012, 2ème en 2013, 4ème en 2015), il décroche enfin une victoire dans le Tour des Flandres ce qui constitue par la même sa première victoire dans un des cinq monuments du cyclisme. En conférence de presse, il déclare dédier sa victoire aux deux coureurs décédés une semaine plus tôt, Antoine Demoitié et Daan Myngheer, ainsi qu'à son coéquipier Maciej Bodnar blessé à la joue la veille. Il termine ensuite onzième de Paris-Roubaix, puis remporte deux étapes et le classement par points du Tour de Californie. Entre temps, il participe pour la première fois depuis 7 ans, à deux courses de VTT en Slovaquie, dans le but de participer aux Jeux olympiques de Rio dans cette discipline. En juin, la fédération slovaque annonce que Sagan est sélectionné pour disputer l'épreuve de VTT des Jeux de Rio de Janeiro, la seule prévue pour lui à ces Jeux.

 

En juin, sa victoire lors de la première étape du Tour de Suisse est sa douzième sur l'épreuve soit un nouveau record de victoire d'étapes. Il dépasse sur ce point les Suisses Ferdi Kubler et Hugo Koblet, auteurs de onze succès en carrière. Le lendemain, à l'issue d'une « démonstration », il remporte sa treizième victoire sur l'épreuve et s'empare de la tête du général. Il termine 2ème du championnat de Slovaquie derrière son frère Juraj.

 

Sur le Tour de France, Peter Sagan termine troisième de la première étape avant de remporter au sommet d'une côte de troisième catégorie la deuxième étape à Cherbourg et de s'emparer du maillot jaune. Après son sprint devant Julian Alaphilippe, Sagan croit pourtant être troisième de l'étape, derrière des coureurs échappés. Il est le premier Slovaque à porter le maillot jaune qu'il garde trois jours. Lors de la dixième étape, Sagan fait partie de l'échappée victorieuse à Revel mais termine deuxième de l'étape derrière Michael Matthews. Le sprint intermédiaire qu'il remporte durant l'étape et sa nouvelle place d'honneur lui permettent toutefois de récupérer le maillot vert. Le lendemain, à plus de dix kilomètres de l'arrivée, il est à l'initiative d'un coup de bordure, avec son coéquipier Maciej Bodnar. Aidé par les coureurs de l'équipe cycliste SkyGeraint Thomas et Christopher Froome, Sagan obtient une deuxième victoire sur ce Tour de France 2016 et accroît son avance au classement par points. Il remporte par la suite la seizième étape à Berne en devançant Alexander Kristoff. Il remporte son cinquième maillot vert consécutif et le prix de la combativité.

 

Il participe à la course VTT des jeux de Rio. Il remporte le Grand Prix de Québec devant Greg Van Avermaet puis s'incline devant le Belge au Grand Prix de Montréal. Il devient ensuite le premier champion d'Europe sur route sur le circuit de Plumelec devant le Français Julian Alaphilippe et l'Espagnol Daniel Moreno. En se classant troisième de l'Eneco Tour et en remportant deux étapes, il s'assure la victoire au classement UCI World Tour 2016. Le 16 octobre 2016, il conserve au sprint son titre de champion du monde à Doha, en devançant au sprint Cavendish et Boonen, tous deux anciens champions du monde. Il est le sixième homme à faire ce doublé. Il reçoit dans la foulée son premier Vélo d'or. En fin d'année, il remporte le classement World Tour et est classé numéro 1 mondial.

 

2017 :

 

En août 2016 il signe un contrat de trois ans avec l'équipe Bora-Hansgrohe. Ses coéquipiers de Tinkoff Erik BaškaMaciej BodnarMichal KolářRafał Majka et son frère Juraj l'accompagnent dans cette nouvelle formation.

 

À la suite d'une 2ème place au Circuit Het Nieuwsblad derrière Greg van Avermaet, il remporte sa première victoire de la saison à l'occasion de Kuurne-Bruxelles-Kuurne en devançant Jasper Stuyven et Luke Rowe. Malade sur les Strade Bianche où il doit abandonner, il gagne deux étapes de Tirreno-Adriatico et le classement par points. À l'attaque sur le Poggio de Milan-San Remo, il se fait battre au sprint par Michal Kwiatkowski. Il n'obtient pas de victoires dans les classiques flandriennes, en abandonnant sur le Grand Prix E3, en terminant 3ème de Gand-Wevelgem et en terminant loin du Tour des Flandres et de Paris-Roubaix en subissant une chute dans le vieux Quaremont dans la première course et deux crevaisons dans la seconde.

 

Profil :

 

Peter Sagan est un coureur complet, excellent sprinteur et à l'aise dans les bosses. Cette polyvalence lui permet d'être un redoutable concurrent quel que soit le profil de l'étape. Seuls la haute montagne et les longs contre-la-montre ne lui sont pas favorables. En 2014 et 2015, Peter Sagan remporte le maillot vert du Tour de France sans avoir gagné la moindre étape. Ses nombreuses places d'honneurs, sur plaine et en terrain vallonné, lui ont permis d'accéder à ce maillot.

 

 

Vie personnelle :

 

Sagan a épousé sa compagne Katarína Smolková à Dolný Kubín le 11 novembre 2015.

 

Palmarès sur route :

 

Palmarès par années :

 

2006 :

 

2007 :

 

2008 :

 

2009 :

 

2010 :

 

2011 :

2012 :

 

2013 :

 

 

 
 

2014 :

 

2015 :

 

2016 :

 

2017 :

  • Kuurne-Bruxelles-Kuurne
  • 3ème et 5ème étapes de Tirreno-Adriatico
  • 2ème du Circuit Het Nieuwsblad
  • 2ème de Milan-San Remo
  • 3ème du People's Choice Classic
  • 3ème de Gand-Wevelgem
  • 27e Tour des Flandres

    38e Paris-Roubaix

    39e Tour de Californie

    72e Tour de Suisse

    Victoires d'étapes

    2017
    Tirreno-Adriatico
    Etape 3 : Monterotondo Marittimo - Montalto di Castro ( 204 Km)
    Tirreno-Adriatico
    Etape 5 : Rieti - Fermo ( 209 Km)
    Tour de Californie
    Etape 3 : Pismo Beach - Morro Bay ( 186 Km)
    Tour de Suisse
    Etape 5 : Bex - Cevio ( 222 Km)
    Tour de Suisse
    Etape 8 : Schaffhausen - Schaffhausen ( 100 Km)
    Tour de France
    Etape 3 : Verviers - Longwy ( 212 Km)
    Tour de Pologne
    Etape 1 : Cracovie - Cracovie ( 137 Km)

Résultats sur les grands tours :

 

 

 

Palmarès en cyclo-cross :

 

2006-2007 :

 

2007-2008 :

 

Palmarès en VTT :

 

2007 :

 

2008 :

 

Distinctions et récompenses :

 

Peter Sagan . Celui que l'on surnommait "Terminator" après son titre de champion du monde junior de cross country en 2008 est devenu "Tourminator" sur les routes du Tour. Un surnom désormais inscrit sur le cadre de son vélo, assorti à la couleur verte du maillot de meilleur sprinteur  

e Slovaque, qui a été exclu du Tour de France après avoir donné un coup de coude à Mark Cavendish (une décision qui suscite toujours la controverse), est apparu avec un look inattendu à la fête d'après-Tour de France organisée par son équipe Bora-Hansgrohe.

Son crâne a désormais les apparences d’un œuf.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog